McGill en français

McGill en français
Retour à la liste

McGill, c’est pour moi – Visages mcgillois

En cette saison de remise des diplômes de fin d’études, nous tirons notre chapeau à nos finissants de 2018! Plusieurs francophones et francophiles mcgillois en ont profité pour faire le bilan de leur passage à McGill et pour nous parler de leurs rêves et de leurs aspirations. Voici nos portraits d’anciens et nouveaux diplômés.

 

Je suis commissaire aux langues officielles et j’ai obtenu mon diplôme de linguistique à McGill

Nom : Raymond Théberge

Faculté/École : Faculté des Arts

(Photo : Sébastien Lavallée)

« Pour moi, mes années passées à l’Université McGill sont les belles années! Il se passait tellement de choses sur les plans politique, culturel et social; on était dans les années 1970! Les Jeux olympiques d’été de 1976 à Montréal venaient de prendre fin. J’arrivais d’Ottawa et je me souviens de m’être senti chez moi à l’Université McGill. Ce qui m’intéressait, c’était le domaine psycholinguistique. À l’époque, c’était une discipline émergente. L’Université McGill me semblait l’université idéale pour faire mon doctorat, puisque son programme était reconnu. J’avais des collègues anglophones et francophones du Québec, du Canada, de partout dans le monde. C’était déjà très diversifié. L’Université McGill m’a permis de développer ma confiance, et je me sens privilégié d’avoir participé à des débats et à des interactions avec des gens de tous les horizons. Mes années passées à l’Université McGill ont été un tremplin vers une carrière remplie de défis et de belles rencontres. Aujourd’hui, en tant que commissaire aux langues officielles, je fais encore appel aux connaissances et à l’expertise acquises durant toutes ces années. »

Raymond Théberge est devenu le nouveau commissaire aux langues officielles du Canada en janvier 2018.

 

J’ai obtenu mon diplôme de littératures française et québécoise à McGill

Nom : Amélie Langlois

Faculté/École : Faculté des Arts, Département de langue et littérature française

« Après un baccalauréat en études littéraires à l’Université du Québec à Montréal, j’ai fait mon entrée en langue et littérature françaises à McGill pour y rédiger un mémoire en recherche-création, sous la supervision d’Alain Farah.

Parallèlement à mes cours de littérature qui se déroulaient en français, j’ai réalisé une concentration en Gender and Women’s Studies (études des femmes et de genre), grâce à laquelle j’ai pu approfondir ma réflexion féministe. Il n’y a qu’à McGill que je pouvais accomplir ce parcours bilingue et formateur. J’avais déjà suivi des cours axés sur le genre, mais je découvrais désormais des textes anglo-saxons méconnus des réseaux féministes francophones.

La maîtrise m’a permis de recentrer mes intérêts de recherche et de développer ma voix en tant qu’auteure. La diplomation est une étape importante que j’entrevois avec beaucoup de fierté. Plus qu’une fin, je la perçois comme le début de ma carrière de chercheure. Si l’édition m’intéresse, j’aimerais également œuvrer dans le milieu universitaire et contribuer à la recherche. À cet effet, je poursuivrai mes études à l’automne au doctorat en littératures de langue française à l’Université de Montréal. »

Amélie Langlois recevra son diplôme en octobre 2018.

 

J’ai obtenu mon diplôme de gestion à McGill

Nom : François Bourque

Faculté/École : École de gestion Desautels

« La conciliation d’un sport de haut niveau et d’études universitaires requiert énormément de temps, d’énergie et d’engagement. C’est ce que j’ai réalisé rapidement dès ma première année à l’Université McGill. Étudier dans une langue seconde dans un des programmes les plus compétitifs et renommés au pays en plus de faire partie de l’équipe championne de basketball universitaire au Québec représente un défi de taille. Cependant, cela permet aussi de développer des compétences et des aptitudes telles que la gestion du temps, le leadership et le travail d’équipe qui sont essentielles dans le monde du travail. En effet, la combinaison études et sports exige beaucoup de sacrifices, mais offre également l’opportunité de se démarquer en tant que candidat. Lorsque j’ai pris part au recrutement organisé par la faculté de gestion Desautels, j’ai réalisé que beaucoup de firmes cherchent à engager des étudiants athlètes qui excellent à l’intérieur et à l’extérieur de leurs cours. Alors que ma carrière sportive prend fin et que j’obtiendrai bientôt mon diplôme d’études universitaires en comptabilité, ma carrière professionnelle débute au sein d’un grand cabinet comptable. »

François Bourque a fait partie du « Top 8 académique » des étudiants athlètes sélectionnés par Sport interuniversitaire canadien pour la saison 2014-2015. Il recevra son diplôme le jeudi 31 mai.

 

J’ai obtenu le Certificat de compétence – français pour la communication professionnelle de McGill

Nom : Liudmila Iuliugina

Faculté/École : École d’éducation permanente

« Selon Wilhelm von Humboldt, « chaque langue décrit, tout autour de la nation à laquelle  elle appartient, un cercle dont la frontière peut être franchie seulement en entrant dans un autre cercle » . En arrivant au Québec en 2012, j’avais comme objectif de « venir dans un autre cercle ».

En tant que docteure en linguistique des langues germaniques et auteure de plusieurs publications scientifiques, j’ai vu un seul obstacle pour la réalisation de mon objectif: il fallait que je maîtrise la langue parlée au Québec.

Ayant travaillé au niveau universitaire comme professeure d’allemand pendant 12 ans en Russie et deux ans en Allemagne, j’ai décidé de reprendre mes études en linguistique française afin d’exercer ma profession sur le sol québécois.

J’ai fait le tour des programmes en français offerts par toutes les universités à Montréal et mon choix s’est arrêté sur le cours « Français pour la communication professionnelle » à McGill. Je suis persuadée que ce cours m’a permis de perfectionner mes connaissances du français et de dépasser les obstacles à la continuation de mes recherches scientifiques au Québec. Je suis très reconnaissante à l’égard de mes professeures et de leurs cours dynamiques, enrichissants et productifs.

En ce moment, je suis en recherche d’emploi dans un établissement d’enseignement supérieur. Je suis sûre que je réussirai. »

 Liudmila recevra son certificat le mardi 29 mai.

 

J’ai obtenu mon diplôme en études anglaises à McGill

Nom : Natalie Coffen

Faculté: Faculté des Arts, Centre d’enseignement du français

« Comme mes parents sont originaires du Canada anglais, je n’ai jamais appris le français chez moi. Comme je suis née à Montréal, j’ai souvent été entourée de francophones et j’ai toujours eu envie de parler comme eux et de partager leur culture. Grâce à la mineure française à McGill et au programme Explore que j’ai fait à l’UQAC, je m’identifie davantage comme Québecoise. Maintenant, je travaille au festival Juste Pour Rire et alors que je commence ma carrière dans l’événementiel culturel à Montréal, je me sens préparée à communiquer avec d’autres et à nouer des relations professionnelles et personnelles en français.

Merci et au revoir McGill! »

Natalie recevra son diplôme en mai 2018.

 

Partager