McGill en français

McGill en français
Retour à la liste

McGill, c’est pour moi – Visages mcgillois

Ça bouge pour les francophones de McGill : les idées fusent, les projets porteurs se multiplient et les honneurs s’accumulent ! Quatre d’entre eux partagent avec vous leur parcours et leurs passions.

 

J’ai étudié à McGill

Nom : Bertrand Cesvet

Profession : président exécutif du conseil de Sid Lee

pic-bertrand_cesvet_4c-colored

« McGill a transformé ma vie.  Cette grande université m’a permis de m’épanouir et de m’ouvrir sur le monde. Bilingue, pluraliste, humaniste et tolérante, cette institution m’a accueilli à bras ouverts, me permettant aussi bien d’acquérir des connaissances académiques et techniques, que de laisser libre essor à ma créativité et à mon individualité.

McGill a également grandement contribué au développement de mon entreprise, Sid Lee.  Au fil des ans, l’université nous a fourni plusieurs personnes talentueuses, toutes dotées d’un esprit universel, qui ont fait de Sid Lee une entreprise québécoise audacieuse et décomplexée, convaincue qu’elle possède tout le talent nécessaire pour réussir aux quatre coins de la planète.

Pour moi, McGill est une institution très importante pour tous ceux et celles qui ont à cœur le maintien des valeurs canadiennes et l’avancement social et économique de notre pays au 21e siècle. »

 

J’étudie à McGill

Nom : Catherine Du Pont

Faculté/École : Faculté de gestion Desautels

catherine-du-pont

« Après quatre ans comme avocate de litige, je me suis inscrite au MBA de McGill pour y approfondir mes connaissances en gestion et en finance. Dès le début, j’ai été frappée par la grande diversité culturelle et géographique de mes camarades de classe. Quoique McGill abrite plusieurs clubs sociaux, aucun n’était axé sur la langue française.

Partant de ce constat, j’ai décidé de fonder le MBA Club de la Francophonie pour permettre aux étudiants d’approfondir leurs connaissances de la langue française et ainsi leur permettre de mieux apprivoiser le côté francophone de Montréal qui rend notre ville si unique en Amérique du Nord. »

 

J’enseigne à McGill

Nom : Johanne Poirier

Faculté/École : Faculté de droit

johanne_poirier_web-6500

« Diplômée de McGill, j’ai enseigné pendant près de quinze ans en Europe, avant de revenir aux sources…  Depuis 2015, j’enseigne le fédéralisme comparé mais également le cours d’introduction au droit constitutionnel à la Faculté de droit. En français.  Mes 60 étudiants et moi apprenons ensemble une nouvelle langue étrangère: celle du droit public.  En français.  J’insiste pour que les étudiants lisent la plupart des textes de loi et de jurisprudence en français ET en anglais.

L’exercice exige un effort supplémentaire de la part des étudiants en droit à McGill, mais il est porteur d’un réel potentiel pédagogique. Cette méthode permet de développer une capacité de lire deux textes de façon simultanée, de les comparer et, dès lors, d’en interroger le contenu de manière quasi automatique.

Cette habileté représente un atout considérable pour une compréhension subtile des droits canadien, comparé et international.

Par ailleurs, la Chaire Peter MacKell sur le fédéralisme me permet d’élaborer divers projets (concours de rédaction,  conférences, etc.) au sein desquels le français occupe toujours une place importante.  Voyager entre les langues nous permet de traverser des frontières épistémiques, de multiplier les perspectives analytiques, de mieux comprendre « l’autre », et dès lors, « soi-même ».  Faire de la recherche « dans les deux langues », c’est du  « pluralisme en action » ! »

Johanne Poirier est professeure à la faculté de droit et titulaire de la Chaire Peter MacKell sur le fédéralisme.

 

Je travaille à McGill

Nom : Pascal Pilotte

Unité : Gestion des installations et services auxiliaires

pacal-pilotte

« Je travaille à McGill depuis douze ans en tant que mécanicien de bâtiment dans le département de la gestion des installations et services auxiliaires.

Mon rôle est de vérifier que tous les systèmes de ventilation, de chauffage et de climatisation fonctionnent correctement et d’effectuer les réparations nécessaires en cas de problème. Ainsi, nous assurons le confort de tout le personnel et des étudiants sur le campus entier, tout au long de l’année.

J’aime beaucoup mon travail car les tâches sont diversifiées et chacune de nos actions fait une différence dans l’environnement de travail des étudiants et des employés.

Depuis environ cinq ans, je remarque une plus grande présence de la langue française dans mon milieu de travail. Je sais que je peux désormais communiquer avec tous mes collègues en français aussi bien qu’en anglais, qu’ils soient francophones ou anglophones. Ces échanges se font avec ouverture d’esprit, respect et réciprocité : je fais des efforts pour parler ta langue et tu fais des efforts pour parler la mienne.

Le prix pour les employés administratifs et de soutien que j’ai reçu des mains de la principale cet automne est un prix de groupe : mon succès au travail, je le dois au soutien de mes collègues et de mes superviseurs. »

Pascal Pilotte est l’un des cinq lauréats du Prix de la principale pour les employés administratifs et de soutien.

 

Partager